Libre comme le vent

Une force profonde qui vient droit du coeur et galvanise le corps.

Prêt à bondir

Prêt à rester

Prêt à vouloir

Le vent dans les cheveux, la poussière

C’est ma terre,

Celle où je suis née

Les odeurs, le soleil,

Tout est moi ici

Ailleurs je vis, mais ici je sens, je sais, je comprends

J’aime

Je suis le mieux à même d’agir

L’amour d’une terre et le lien profond à un paysage n’est-il pas un sentiment que nous voudrions tous pouvoir vivre ? Et offrir ou transmettre à nos enfants ? Il me semble que c’est l’un des plus beaux sentiments humains et qu’il est possible de le retrouver. Je rêve de nous voir réinvestir nos terres, et recréer des racines naturelles. Pour nous et nos enfants. Vivre près des lieux où notre nourriture pousse et de ceux qui la cultivent. Connaître, sentir, aimer ses paysages, sa faune et sa flore, ses hommes. Je rêve que nous puissions, comme cette petite, se tenir dans le vent et porter la main sur son coeur dans une promesse de rester et d’oeuvrer à la VIE d’ici.

 

Il y a tellement de manières de recréer du lien. Des questions à se poser. Où est ma terre de cœur ? Où faire grandir des racines ? Où voudrais-je soigner, protéger, nourrir, éduquer, construire, distraire, cultiver, informer, organiser ? Donner de soi pour une vie plus saine ici, maintenant, autour, car cet Autour nous crie de lui porter amour et attention.

Peinture à l’huile sur journal le 1 hebdo de format 42×29,7cm réalisée le 25/02/2021